Shipping from $ 5.99 anywhere in Canada.

Quand les papas vivent le post-partum

 Le post-partum n'est pas exclusivement réservé aux mères vous savez; il s'agit également d'une période significative pour les pères et souvent entourée de tabous. Heureusement, la conversation s'ouvre progressivement sur ce sujet crucial. Les pères, eux aussi, peuvent être sujets au stress du à l'arrivé de bébé et des études évoquent même des changements hormonaux, tels qu'une baisse de la testostérone ayant pour objectif de favoriser une attitude plus empathique envers les besoins de bébé.

Ayant moi-même traversé cette période en même temps que mon conjoint, j'ai pris conscience de la facilité avec laquelle on peut se focaliser sur sa propre détresse sans percevoir celle des autres autour de nous. C'est une réaction naturelle en post-partum, mais avec du recul, je souhaite partager mon expérience pour ouvrir le dialogue et sensibiliser aux signaux à surveiller.

Dès le premier jour, mon conjoint était profondément investi et ému à l'idée de devenir papa. Il envisageait même de prendre un congé pour rester à la maison quelques mois après la naissance. L'annonce de jumeaux lors de l'échographie a été source d'une immense joie pour nous, heureusement, malgré les craintes,  ma grossesse s’est bien déroulée, mais à cause des jumeaux, j'ai dû subir une césarienne, ce qui a incité mon conjoint à s'impliquer davantage, compte tenu de mes limitations physiques. Il a ainsi pu tisser des liens forts avec nos bébés dès les premiers jours à l'hôpital.

Cependant, une fois passée l'excitation initiale et les défis logistiques de l'hôpital avec les obligations quotidiennes, les choses ont commencé à changer. Les signes d’un post-partum de papa ont émergé : troubles du sommeil, fatigue persistante, perte d'appétit, sensibilité accrue aux commentaires sur son rôle de père, sentiment de ne pas être à la hauteur, désir de s'éloigner du quotidien tout en restant présent pour ses bébés. Ces manifestations rappellent celles du post-partum maternel, soulignant ainsi nos besoins humains fondamentaux communs.

Avec le temps, ces symptômes se sont intensifiés jusqu'à ce que tout semble aller de travers. Heureusement, il a finalement demandé de l'aide, un pas essentiel vers la guérison. 

Le regard des autres, l'orgueil aussi a certainement joué un rôle dans ce processus. Mais ce qui a, je crois,  été décisif, c'est le décès récent de Karl Tremblay, chanteur des Cowboys Fringants qu’il appréciait beaucoup. Cette perte lui a fait prendre conscience de la chance qu'il avait de vivre et de profiter de sa famille et ça lui à permis d’entamer une vraie guérison. Parfois, il faut adopter une perspective différente pour voir le soleil même dans les moments les plus sombres.

Soyons attentifs, que ce soit envers un nouveau père ou une nouvelle mère dans notre entourage. La bienveillance et la compréhension sont des atouts précieux pour accompagner chacun de nos proches dans cette période intense de la vie.

 

✍🏻 Texte: Alexandra St-Jean

🩷 Maman de Laurie, Charlie, Sydney, Abbygaëlle, Madyson & Mayson

Leave a comment

English en